Le sauvetage

[*Comment se déroule le sauvetage ?*]

Dès que l’alerte est donnée, une enquête est ouverte par le centre de sauvetage en mer - MRCC Papeete - qui analyse la situation.
Fonctionnant 24h sur 24 et 365 jours par an, il réunit des éléments d’information. Puis il donne des consignes aux avions, hélicoptères ou navires qui vont se mettre en action et couvrir une zone autour du point où vous avez le plus de chance de vous trouver.

Le MRCC travaille le plus souvent avec la 25F, flottille de l’aéronautique navale basée à Faa’a, où une équipe de techniciens et un équpage de Gardian sont toujours en alerte.
Compte tenu du délai d’alerte, une dizaine d’heures peut, en tout, s’écouler entre la réception du signal de détresse et le décollage du Gardian : c’est beaucoup et c’est peu à la fois.

La zone de recherche pouvant être très étendue, le sauvetage dure toujours longtemps (enquête de la gendarmerie, calcul de la zone de recherche, ralliement des techniciens et de l’équipage de l’avion, préparation de l’avion en fonction de la mission, recherche des naufragés...).

Il faut donc être matériellement prêt à affronter ces longues heures d’attente, s’armer de patience et économiser ses forces pour durer.

Une fois que l’embarcation en détresse est repérée, en fonction de son état, un canot de sauvetage peut être largué par l’avion pour subvenir aux besoins des naufragés. La position est transmise au MRCC.

Les naufragés seront alors récupérés par le navire le plus proche dérouté par le Gardian, ou bien hélitreuillés.

Lorsque le problème est résolu, faites-le savoir pour stopper l’assistance, si vous avez donné l’alerte.

[* N’oubliez pas que si la vie humaine n’a pas de prix, elle a un coût. Mieux vaut prévenir que secourir. *]