Accueil > Aquaculture > Les filières > L’aquaculture de la crevette > Perspectives de développement

Perspectives de développement

Objectifs

L’aquaculture de crevettes existe en Polynésie française depuis la fin des années 80. Malgré un savoir-faire local reconnu au niveau international, la crevetticulture polynésienne ne s’est jamais développée car les conditions de son développement n’ont jamais été mis en œuvre.

Il est donc nécessaire de revoir les conditions et objectifs de développement de cette filière qui a un très fort potentiel. Les objectifs actuellement affichés par l’ensemble des parties prenantes sont les suivants :

  • Une filière crevetticole développée et rentable, capable de satisfaire le marché local de la crevette de qualité, en combinant :

- Le développement et l’optimisation des fermes existantes.

- Le développement de nouvelles fermes rentables (superficie d’au moins 8 à 10ha d’élevage)

- La maîtrise pour le développement de la production de crevettes en cage en milieu lagonaire, avec des fermes de plus faible dimension dans les îles. Cette technique d’élevage adaptée aux conditions environnementales polynésiennes, pourrait ouvrir des perspectives de développement intéressantes pour un territoire marin aussi étendu.

JPEG - 200.4 ko
Pêche de crevettes

Actions projetées à court terme

Pour développer enfin une filière durable d’aquaculture de crevettes, plusieurs actions doivent être menées à court terme :

  • La réalisation et mise en production (transfert depuis l’écloserie actuelle EPT de Taravao) des écloseries VAIA du futur Centre Technique Aquacole du Pays, localisé sur le site de l’IFREMER à Vairao, dont la fin des travaux est prévue pour mi 2011. Ce centre regroupera les écloseries de production de crevettes et de poissons du Pays.
  • La mise en route d’un plan zoo-sanitaire sur la filière de façon à poursuivre de façon durable la protection de la souche locale de crevettes domestiquée et saine des maladies à déclaration obligatoire au niveau international.
  • L’étude du marché et la promotion ciblée en découlant.
  • La mise en place d’un agrément reconnaissant les personnes morales ou physiques effectuant des activités d’aquaculture et octroyant des droits et des devoirs (informations statistiques) aux aquaculteurs.
  • La recherche de foncier pour le développement de nouvelles fermes.
  • Amélioration des techniques de récolte-abattage-conditionnement, voire transformation du ou des produits Crevettes (DLC, DLUO) à la vente (2010-2011).
  • La poursuite et le développement d’une assistance zootechnique et zoo-sanitaire SPE-COP, élargie au secteur.
  • La poursuite des tests de faisabilité technique et économique, sur l’élevage de crevettes en cages. Si les résultats sont déjà prometteurs, la faisabilité du transfert technologique au secteur privé devrait être évaluée avec si possible un essai pilote en fin 2010, avec la réalisation d’un premier protocole à valider en phase pilote.