Accueil > Actualités > La pêche des holothuries (rori) en PF > Ouverture de la campagne de pêche aux holothuries 2017

Ouverture de la campagne de pêche aux holothuries 2017

Ouverture de la campagne de pêche aux holothuries 2017


Le Conseil des ministres a autorisé, pour l’exercice 2017, l’ouverture de la pêche aux holothuries (Rori) dans 16 îles des Tuamotu et sur l’île de Tahaa (Iles sous-le-vent) :

  • Fakarava,
  • Toau,
  • Niau,
  • Raraka,
  • Kauehi,
  • Apataki,
  • Kaukura,
  • Makemo,
  • Marutea Nord,
  • Katiu,
  • Raroia,
  • Vahitahi,
  • Akiaki,
  • Faaite,
  • Tahanea,
  • Motutunga,
  • Tahaa.

Les autorisations définissent notamment :

- la composition des comités de gestion de la pêche aux holothuries (pêcheurs, représentants de la société civile et représentants de la mairie) ;
-  la période de pêche, qui court de la date de publication des autorisations (Conventions) jusqu’au 31 octobre 2017  ;
- les quotas par espèce dans chaque île ;
- la zone de réserve interdite à la pêche, au moins égale au tiers de la surface du lagon dans chaque île.

Exception : La pêche aux Rori titi noir est autorisée à partir de la date d’officialisation des conventions jusqu’au 31 mai 2017. Fermeture du 1er juin au 31 août 2017. Réouverture du 1er septembre au 31 octobre 2017.

Le quota total autorisé à la pêche s’élève à 93 700 spécimens des espèces suivantes : Rori titi blanc, Rori titi noir, Rori récif, Rori Ananas, Rori vermicelle.

Dans chaque île, la pêche est encadrée par un comité de gestion qui a pour rôle de recenser les pêcheurs et les transformateurs d’holothuries de l’île. Il les tient informés des différentes règles de pêche et quotas applicables sur leur île. Il est également responsable du suivi sur le terrain du bon déroulement de la pêche, de la transformation et des expéditions de la production qui est destinée exclusivement aux commerçants d’holothuries agréés par le Pays. Ainsi, nul ne peut s’adonner à une pêche commerciale sans s’être au préalable inscrit auprès du comité de gestion de la pêche aux holothuries de l’île concernée.

Ces mesures réglementaires de gestion strictes ont permis de mettre fin aux pêches excessives perpétrées par le passé ayant conduit à un appauvrissement de la ressource. L’année dernière, cette pêche a rapporté aux pêcheurs une recette de l’ordre de 50 000 000 Fcfp pour 9 tonnes d’holothuries séchées.