Accueil > Actualités > Etude comportementale des requins sur le site touristique du "ray feeding" (...)

Etude comportementale des requins sur le site touristique du "ray feeding" de Tiahura à Moorea en Polynésie française

mardi 15 décembre 2015

Etude comportementale des requins sur le site touristique du "ray feeding" de Tiahura à Moorea en Polynésie française

Conseil des ministres du 14.12.2015

Le ministre de L’Environnement a présenté au Conseil des Ministres les résultats d’une étude d’impact réalisé sur le site de Tiahura à Moorea. Espèces emblématiques du patrimoine naturel et culturel de la Polynésie française, les requins jouent un rôle indispensable dans le fonctionnement des écosystèmes récifaux. Leurs caractéristiques biologiques font de ces animaux des espèces extrêmement vulnérables aux pressions anthropiques et environnementales qui pèsent sur elles. Au vue de ces constatations et au titre du principe de précaution, le Pays a mis en place en 2006 une réglementation protégeant localement toutes les espèces d’élasmobranches. Ainsi, la Polynésie devient un des premiers territoires ayant en place un sanctuaire pour les requins, sur l’ensemble de sa zone économique exclusive (ZEE) de plus de 5,5 millions de km2. Dans ce contexte, les 21 espèces de requins présentes en Polynésie française sont protégées et relèvent de la catégorie B du code de l’environnement.

Par ailleurs, l’image que ces animaux véhiculent au travers des films et récits, les place au premier plan du développement touristique de la Polynésie française. Cet attrait contribue, depuis quelques années, au développement des activités touristiques liées aux observations d’espèces marines, dénommée "shark-feeding". Cependant, cette activité est interdite, dans les lagons, les passes et dans un rayon de 1 km centré sur l’axe de la passe.

Depuis plusieurs années, le site de Tiahura à Moorea développe une activité touristique basée sur l’attraction des raies pastenagues (Himantura fai) par le biais d’appâts. Le but étant de créer une interaction entre l’homme et l’animal. Cependant, les appâts initialement destinés aux raies ont attiré les requins. Par conséquent, une recrudescence de requins, et plus précisément des pointes noires (Carcharinus melanopterus), a été observée au niveau de ce site. S’il apparaît évident d’un point de vue "sécurité" que l’aggrégation d’un nombre élevé de requins peut entraîner des risques d’accidents, il est également important d’évaluer l’impact de ces activités sur la biologie de ces espèces protégées.

A cet effet, la Direction de l’environnement a mandaté l’association "Observatoire des Requins de Polynésie française" pour mener une étude au mois d’août 2015 sur l’impact du "ray feeding" sur les requins pointes noires (Carcharinus melanopterus) sur le site de Tiahura à Moorea. Les résultats de l’étude comportementale indiquent que l’abondance et la présence de ces animaux sur le site de Tiahura sont liées directement aux activités humaines de nourrissage. Parallèlement au "ray feeding", les observations menées au cours de cette étude, ont permis d’analyser également les conséquences du "bird feeding".

Aussi, dès 2016, un encadrement des activités de nourrissage des raies et des oiseaux réalisées à des fins touristiques sera proposé afin d’éviter de perturber le comportement des requins et surtout afin d’éviter tout accident grave sur les baigneurs, dans un soucis de gestion durable de nos ressources, mais également de notre attractivité touristique.