Accueil > Infos pratiques > Prévention > Alerte au Tsunami en Polynésie française

Alerte au Tsunami en Polynésie française

Alerte au Tsunami en Polynésie française

Infos pratiques

Numéro vert : 40 444 210

Signal d’alerte national

Son modulé de 1 mn, 3 fois de suite avec pause de 5 secondes entre chaque signal.

Fin d’alerte : 1 signal de 30 secondes.

Essais : tous les premiers mercredi de chaque mois à 12 h (heure locale) 1 signal de 1 mn.

Ne pas tenir compte du signal suivant qui s’adresse uniquement au rappel des pompiers volontaires : 5 signaux de 25 secondes avec pause de 5 secondes entre chaque.

Pour obtenir plus de détails, vous pouvez consulter le site du haut-commissariat à la rubrique risques naturels :

http://www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr/services/risquesnaturels/index.asp

Haut-commissariat de la République en Polynésie française

BP 115 - 98713 Papeete

Tél. (689) 40 46 86 86 - Fax. (689) 40 46 86 89

Plan de prévention des risques naturels

- Service de l’urbanisme

Que faire en cas d’alerte au tsunami

QUE FAIRE ?

- 1 - Dès que possible, se renseigner à la mairie pour savoir :

  • Si votre habitation est située dans une zone à risque (voir l’encart Altitudes maximales).
  • Connaître la zone refuge en hauteur la plus proche de votre domicile et le temps de trajet nécessaire pour s’y rendre à pied.

- 2 - Dès l’ordre d’évacuation donné, par sirènes fixes, haut-parleurs de véhicules, communiqués des médias :

  • Préparer un bagage avec de l’eau, nourriture, vêtements, médicaments habituels, papiers importants et un poste de radio à piles.
  • Regrouper votre famille et rendez vous à la zone prévue sans précipitation.

- 3 - Si vous n’avez pas le temps de préparer l’évacuation vers la zone refuge prévue :

  • Cherchez un bâtiment à étages solide et grimpez au plus haut ou
  • éloignez vous du rivage et dirigez vous vers les hauteurs et
  • n’approchez ni des rivières, ni des ruisseaux.

- 4 - Pendant le tsunami :

  • Restez à l’écoute de la radio et attendez la fin de l’alerte.
  • Il peut se passer plusieurs heures avant que tout danger soit écarté.

- 5 - Une fois l’alerte levée :

  • Respectez les consignes des autorités.
  • Si vous avez été sinistré, pensez à faire une déclaration à la mairie pour, éventuellement, bénéficier d’assistance ou d’aides.

Qu’est ce qu’un tsunami

ALERTE AU TSUNAMI EN POLYNESIE FRANCAISE


Qu’est-ce qu’un tsunami ?

Les tsunamis sont une série de vagues très longues formées par un très fort séisme. Ces vagues se déplacent dans l’océan à une très grande vitesse (équivalente à la vitesse d’un avion de ligne). Une fois qu’elles atteignent les côtes, elles ralentissent et grandissent énormément, pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur. Leur force est dévastatrice, la première vague n’étant pas forcément la plus dangereuse.

Rappel historique
Altitude maximale atteinte par archipel

  • îles du Vent : entre 1 et 3 mètres
  • îles Sous-le-Vent : entre 1 et 2 mètres
  • Marquises : entre 10 et 15 mètres
  • Australes : entre 1 et 4 mètres
  • Gambier : entre 1 et 3 mètres

Cas particuliers des atolls : la forme des atolls n’entraîne que peu d’amplification des tsunamis. L’archipel des Tuamotu n’est donc que faiblement concerné.

Les signes avant-coureurs en Polynésie française

Les tsunamis peuvent être précédés d’un rapide retrait de la mer mettant à découvert les poissons et le fond marin. Certaines baies peuvent se retrouver complètement « à sec » (par exemple la baie de Matavai, Tahiti, le 1er avril 1946). Parfois, on entend également un grondement inhabituel. Enfin, les alertes au tsunami seront annoncées par les autorités demandant d’évacuer la côte vers des endroits protégés. Un tsunami ne peut pas être observé à bord de bateaux navigant en océan profond.

Le laboratoire de géophysique effectue une surveillance permanente de l’activité sismique. En fonction de la gravité du séisme, une alerte est transmise au service de sécurité civile du haut-commissariat chargé de diffuser l’alerte au niveau des communes.

Délai entre l’alerte et l’arrivée de la première vague.

2 cas de figure peuvent se présenter en Polynésie française :

  1. évacuation organisée (délai entre l’alerte et l’arrivée de la 1ère vague : 8 heures ou plus).
  2. évacuation immédiate car le délai entre l’alerte et l’arrivée de la 1ère vague est d’1 heure seulement (tsunami en provenance du Tonga).

Qu’il provienne de l’Alaska, de l’Amérique du Sud ou de Tonga, le tsunami traversera toute la Polynésie française en 3 heures.