Accueil > Actualités > La pêche des holothuries (rori) en PF

La pêche des holothuries (rori) en PF

La pêche de rori ouvre à Faaite, Tahanea et Motutunga


L’exploitation commerciale des holothuries (rori) est encadrée depuis 2012. Aucune pêche n’a été autorisée en 2013. En 2014, 16 610 holothuries séchées ont été exportées vers Hong Kong, pour une valeur CAF totale de 25,9 millions FCFP, et un poids total de 3 956 kg, principalement le « rori vermicelle » pour 50% des effectifs et 30% du poids exporté et le « rori titi blanc » pour plus de 30% des effectifs et près de 60% du poids exporté. Le « rori ananas » est pêché en petites quantités tandis que le « rori titi noir » n’a été récolté qu’à Apataki.

A la demande du comité de gestion de Faaite, Tahanea et Motutunga dans la commune de Anaa, la pêche des holothuries est ouverte jusqu’au 31 octobre 2015 selon des quotas fixés pour chaque lagon et des tailles minimales de chaque espèce à respecter.

Une zone de réserve obligatoire est mise en place dans chaque île. Une période d’interdiction de pêche de 3 mois est prévue pour chaque espèce. Les techniques de pêche destructrices pour les holothuries sont interdites (obligation de pêche à la main). La traçabilité des produits entre le prélèvement dans le lagon et l’exportation doit être établie. Il est prévu également qu’une suspension, voire une abrogation de l’autorisation de pêche, puisse être prononcée pour un site où le comité n’aurait pas respecté ou pas fait respecter les règles fixées.

Rappel des compétences (Pêches, ventes et exports du rori)

Petit rappel des compétences de chaque partie à savoir :
- la DRMM veille au respect de la réglementation "pêche" et "export" et au bon travail des comités sur le terrain
- le Comité veille à faire respecter les règles sur le terrain et aux bonnes expéditions
- le Commerçant Agréé veille à avoir des produits conformes auprès des pêcheurs
- le Pêcheur suit les règles locales établies par les comités mais garde sa liberté de vendre les produits de sa pêche à qui il veut.

Traitement de concombres de mer en bêche-de-mer

Les concombres de mer sont pêchés et exportés des îles du Pacifique depuis les années 1840. Il n’a jamais été réalisé un livre complet (ou une autre source d’information) dédié à montrer aux pêcheurs comment traiter les animaux en frais de haute qualité en bêche-de-mer.

Voici un lien vers quatre versions linguistiques (anglais, fidjien, kiribati, tongien) .

Traitement de concombres de mer en bêche-de-mer
/ Un manuel pour les pêcheurs des îles du Pacifique /

JPEG - 422 ko

Ce manuel, produit par l’Université Southern Cross et le Secrétariat de la Communauté du Pacifique avec le soutien financier du Centre australien pour la recherche agricole internationale, est conçu pour les pêcheurs de concombres de mer dans les îles du Pacifique. Les espèces décrites dans ce manuel sont celles couramment pêchées dans les îles du Pacifique.

« Traitement » est utilisé dans ce manuel pour désigner toutes les étapes pour transformer les concombres de mer frais dans la forme sèche, qui est appelé « bêche-de-mer ». Le traitement comprend la coupe, le salage, la cuisson, le fumage et le séchage des holothuries.

Le prix donné aux pêcheurs de concombres de mer séchés dépend des espèces qu’ils vendent, la taille des individus dépend de comment ils ont été traités.

Beaucoup de pêcheurs ne sont pas au courant des meilleures méthodes de traitement des concombres de mer en bêche-de-mer. En conséquence, ils peuvent obtenir des prix bas des acheteurs.

Il y a beaucoup de façons différentes de traiter les concombres de mer pour obtenir une bonne qualité. Ce manuel fournit les meilleures méthodes qui peuvent être appliquées par les pêcheurs dans leurs propres villages.