Accueil > Actualités > Infos Perliculture

Infos Perliculture

Partenariat public-privé pour l’approvisionnement en huîtres perlières d’écloserie sélectionnées pour les perliculteurs de Raiatea et Tahaa

Partenariat public-privé pour l’approvisionnement en huîtres perlières d’écloserie sélectionnées pour les perliculteurs de Raiatea et Tahaa

Dans l’archipel de la Société, la perliculture est concentrée dans le lagon commun des îles hautes de Tahaa et Raiatea. L’activité perlicole y est actuellement en déclin, du fait de la difficulté à s’approvisionner en huîtres perlières, en lien au collectage naturel quasi inexistant. A l’heure actuelle, seuls des transferts aériens en provenance des Tuamotu Nord permettent aux fermes perlicoles de poursuivre leurs productions, ce qui génère des coûts de production bien plus élevés.
Face à ce constat, le projet de recherche « MappyGEN » (Cartographie de la qualité des perles et adaptation génétique des huîtres perlières Pinctada margaritifera à l’archipel de la Société), dans le cadre d’un partenariat entre le Pays (DRMM), l’Ifremer et les perliculteurs du GIE Poe no Raromatai, se propose d’évaluer annuellement la possibilité d’utiliser des huîtres perlières produites en écloserie et sélectionnées sur la couleur et la croissance (cycle 1), comme source d’approvisionnement pour la production de perles de culture.
La relance de l’activité perlicole dans l’archipel de la Société passera par la mise en place d’expérimentations sur le terrain visant à reproduire en écloserie et à transférer des huîtres perlières originaires de l’archipel (Mopelia et Scilly) en tant que donneuses de greffons, mais aussi en tant que receveuses. Des expérimentations de greffes expérimentales, déployées chez les producteurs, vont permettre d’aboutir à une cartographie de la qualité de production des perles de culture à l’échelle du lagon de Raiatea-Tahaa et ainsi de mieux comprendre les interactions avec l’environnement.
MappyGEN est un projet de recherche et développement d’une durée de 3 ans financé par le Pays et les perliculteurs du GIE Poe no Raromatai chacun pour moitié à hauteur de 18 000 000 Fcfp. Le ministère en charge du Développement des ressources primaires présentera prochainement le projet de convention de partenariat avec l’Ifremer à l’examen de l’Assemblée de la Polynésie française.

Signature de convention pour la promotion de la perle


Le ministre du Développement des ressources primaires, Tearii Alpha, et la présidente de la Tahitian Pearl Association of French Polynesia (TPAFP), Aline Baldassari-Bernard, ont signé une convention pour l’attribution d’une subvention de 100 millions Fcfp, soit le double par rapport aux trois dernières années, destinée à la promotion de la perle de culture de Tahiti pour l’année 2017.

Le soutien du Pays est ainsi doublé afin d’apporter davantage de visibilité à ce produit phare de l’économie polynésienne, principalement sur les marchés chinois, dont Hong Kong, japonais et nord-américain, en partenariat avec les associations relais locales telles que TPAHK (Tahitian Pearl Association of Hong Kong) et TPJ (Tahiti Pearl Japan).

TPAFP engage, cette année, un partenariat avec la CPAA (Cultured Pearl Association of America) pour développer une application de formation intitulée « Pearls as One » destinée aux professionnels (bijoutiers, vendeurs) intéressés par la perle de culture de Tahiti. Cette application permettra d’améliorer les ventes. Le programme contient près de 170 pages et vidéos, en anglais, français, espagnol, mandarin, japonais, et bientôt portugais et russe. A l’issue de la formation, les abonnés peuvent obtenir un diplôme professionnel de réussite à la formation dispensée en ligne.

Par ailleurs, TPAFP prévoit également de développer ses outils de communication et notamment sa page Facebook ainsi que son site internet, éléments incontournables d’une communication internationale efficace, et prépare également un évènement phare en 2018 pour rassembler l’ensemble des professionnels. En complément, TPAFP soutiendra la Tahiti Pearl Regatta pour une communication renforcée sur la perle durant l’évènement, ainsi que l’édition de la revue « Tahiti-Luxury & Dreams » destinée à une clientèle touristique haut de gamme.

La perle de culture de Tahiti demeure le principal produit phare à l’export de la Polynésie française. Le Pays mise sur ces actions de promotion en complément de sa réforme règlementaire (voir sur le sujet le site www.perlepf.org) lancée depuis juillet dernier pour redonner davantage de lustre à son trésor des îles.

Compte rendu du Conseil des ministres du 3 août 2016 - Extrait -

Accompagnement du Pays aux actions de promotion des perles de culture de Tahiti menées par les professionnels de la filière

La Tahitian Pearl Association of French Polynesia (TPAFP), créée en 2014, est composée des principales organisations professionnelles de la filière perlicole. Elle propose de poursuivre le programme d’actions de promotion de la perle de culture de Tahiti, qu’elle mène depuis déjà deux ans, sur les marchés de la Chine (Hong Kong), du Japon et sur le marché local. Elle propose également, en 2016, d’élargir son champ d’action au marché nord-américain.

A ce titre, TPAFP mènera des actions, en collaboration avec les organisations de grossistes de Chine (TPAHK) et du Japon (TPJ), et notamment lors des salons professionnels internationaux à Hong Kong, cette ville constituant une véritable plaque tournante des ventes de perles de culture de Tahiti. D’autres actions sont également prévus notamment avec l’Institut de formation en bijouterie « Revere San Francisco » aux Etats-Unis pour l’organisation d’un concours de bijoux à base de perles de culture de Tahiti et la venue en octobre prochain d’un spécialiste des perles pour un séminaire destiné aux professionnels du secteur.

La conception d’outils de promotion, au travers de sa page Facebook, d’un site internet et de brochures, permettra à TPAFP d’assurer une meilleure visibilité des produits perliers. L’association prévoit également d’entamer les préparatifs pour organiser la « Tahiti Pearl Week » prévue en 2017, événement qui permettra de rassembler, en un même lieu et durant quelques jours, tous les acteurs de la filière sous stands avec des animations et des conférences. La perle de culture de Tahiti constitue la première ressource à l’export de la Polynésie française. La promotion est un vecteur essentiel pour faire connaître davantage la gemme polynésienne, tant sur le marché local qu’à l’international, et ainsi dynamiser la production et la commercialisation.

Concours Tahitian Pearl Creations 2016

Concours Tahitian Pearl Creations 2016

Ouvert à tous les bijoutiers, aux artisans patentés, mais aussi aux amateurs éclairés, ce concours invite tous les artistes de Polynésie Française à la création d’un bijou mettant en valeur la Perle de Culture de Tahiti.

Plus d’infos cliquez ici

ou Rendez vous sur la page Facebook